Le Mur de Berlin et la division de la ville

  • 5 jours
  • Printemps
  • Eté
  • Tout public
  • Culture / Patrimoine
  • Moyen

Symbole de la guerre froide, le Mur de Berlin est resté intacte à certains endroits de la capitale et est devenu une attraction touristique incontournable. Ces 5 jours de visite vous plongeront dans la vie des habitants de Berlin, divisés entre l'Ouest et l'Est pendant presque trois décennies.

Galerie photos

Kulturbrauerei, site culturel majeur de la ville Vue sur Berlin depuis la colonne de Siegessaüle Porte de Brandebourg Coupole du Reichstag Le Französischer Dom, église protestante sur Gendarmenmarkt

Chargement en cours...

Veuillez patientier

Étapes

  • BERLIN
ajouter les étapes

Vous pourrez le modifier à volonté dans l’éditeur

Détail du séjour : Le Mur de Berlin et la division de la ville - 5 jours

Jour 1 : Le Mur

Le circuit commence à la Bernauerstraße, entre l'Ackerstraße et la Bergstraße (U-Bahn 5 : Bernauerstraße) où un morceau de Mur est classé monument historique. Un mémorial y a été inauguré en 1998. A côté se trouve la chapelle de la Réconciliation, construite à la place de l'église de la Réconciliation qui fut détruite par les troupes frontalières en 1985. En face se trouve le centre de documentation sur le Mur (entrée gratuite). N'hésitez pas à gravir les marches de la tour d'observation de cette institution : une plate-forme surélevée permet de constater que le Mur de Berlin était en réalité constitué de deux murs : un "mur de protection" côté Est doublait le Mur de Berlin, avec, entre les deux édifices, une zone minée et patrouillée en permanence par la redoutable police frontalière. Visitez ensuite Mauerpark, sur la Eberswalder Straße, un parc très populaire où se tient le rendez-vous immanquable des dimanches berlinois, un Flohmarkt géant (marché aux puces). Aujourd'hui très vivant, c'était autrefois un no man's land qui longeait le Mur. Rendez-vous ensuite à la East Side Gallery, sur Mühlenstraße (S-/U-Bahn : Warschauer Straße ou Ostbahnhof) où se trouve plus d'un kilomètre du Mur, illustré par des artistes internationaux lors de la réunification, sur invitation du nouveau gourvernement allemand. Allez voir le mirador, sur la Schlesische Straße, tout près du Landwehrkanal (U-Bahn Schlesische Tor). Descendez ensuite jusqu'à la station de S-Bahn Marienfelde pour visiter le musée des Réfugiés allemands de Marienfelde. Pour clore cette visite, faites un tour à la cloche de la Liberté, place J-F-Kennedy (U-Bahn Rathaus Schöneberg) d'où JFK lança son célèbre " Ich bin ein Berliner ".

Jour 2 : Le Mur (bis)

Direction le musée du Mur, appelé Haus Am Checkpoint Charlie, sur la Friedrichstraße, au n° 44 (U-Bahn Kochstraße ou Stadmitte). Après 2 ou 3 heures dans ce musée, vous saurez tout sur le Mur depuis sa construction jusqu'à sa chute. Explications en français. Sur la Niederkirchnerstraße se trouvent également quelques mètres de Mur plus méconnus. Admirez ensuite la Potsdamer Platz, véritable emblème de l'architecture moderne à Berlin, où s'élèvent le Sony Center et la Tour Debis, une réalisation de l'architecte star Renzo Piano. Remontez vers la porte de Brandenburg (Brandenburger Tor), longtemps considérée comme le symbole de la division allemande. Un peu plus au nord, non loin du Reichstag, des couronnes de fleurs jonchent le sol en commémoration des personnes abattues en tentant de franchir le Mur (une double ligne de pavés indique l'emplacement du Mur). Terminez par une visite de l'Invalidenfriedhof (cimetière des Invalides), sur la Scharnhorstraße, perpendiculaire à la Invalidenstraße. Ce cimetière était autrefois traversé par le Mur et sa Todesstreife (zone de mort).

Jour 3 : A l'Est

Débutez par la Gethsemanekirche, Stargarden Straße 77, U-Bahn Schönhauser Allee. Dans cette église commença la résistance au régime de la RDA, encouragée par le clergé protestant, qui accueillait des opposants à la dictature entre ses murs - que la police politique est-allemande n'avait pas le droit de violer. Une visite au mémorial de Hohenschönhausen, sur la Genslerstraße 66 (tram n° 6 ou 7 jusque Genslerstrasse), vaut vraiment le détour. Ancienne prison de l'époque soviétique et de la RDA qui accueillit entre 1945 et 1946 entre 10 000 et 20 000 prisonniers, dont beaucoup sont morts, en mars 1951, ce lieu devint un des quartiers généraux de la Stasi (ministère de la Sécurité nationale) où ont été torturés de nombreux suspects. Aujourd'hui, les visites (en allemand et en anglais) sont guidées par d'anciens détenus, dont le témoignage vivant est absolument poignant et porteur d'espoir. Terminez par le mémorial de Normannenstraße, le Stasimuseum. Ancien quartier général de la Stasi, ce lieu est maintenant un centre de recherche et de commémoration de la résistance allemande mais aussi un musée de la Stasi. Il expose les méthodes d'interrogation, les objets (parfois ridicules, parfois d'une ingéniosité redoutable) utilisés par les agents de la police politique et on peut même y voir le modeste bureau du chef de la Stasi, Erich Mielke.

Jour 4 : Au sud, le blocus de Berlin

A côté de l'ancien aéroport de Tempelhof (sur la place U-Bahn Platz-der-Luftbrücke) se trouve un monument commémoratif rappelant le pont aérien (Luftbrücke) mis en place pendant le blocus de Berlin-Ouest (de juin 1948 à mai 1949). Cet arc est complété par son autre moitié qui se trouve dans les environs de Francfort-sur-le-Main où l'on peut l'apercevoir depuis l'autoroute. Le musée des Alliés (cinéma Outpost, Clayallee 135, U-Bahn Oskar-Helene-Heim), situé dans l'ancien cinéma de l'armée américaine, raconte quant à lui le rôle de la France, la Grande-Bretagne et des Etats-Unis pendant l'après-guerre.

Jour 5 : La vie sous la RDA

Débutez par deux musées à ciel ouvert du régime de l'Allemagne de l'Est. Tout d'abord, la (longue) Karl-Marx-Allee (S-Bahn Schillingsstr.), l'avenue symbolique de Berlin-Est. Le régime y faisait défiler son armée chaque année. Un petit musée lui est consacré dans l'enceinte du Café Sybille, au 24, de l'avenue (entrée gratuite). Puis allez vous promener du côté du mémorial soviétique, avec son esplanade impressionnante au sein du parc de Treptow (Sowjetisches Ehrenmal, S-Bahn Treptower Park). L'après-midi, faites un tour au musée de la Vie quotidienne de la RDA (DDR Museum) au bout de l'Alexanderplatz, au niveau du pont de Karl-Liebknecht.

Vous pourrez le modifier à volonté dans l’éditeur