A la découverte de l'architecture berlinoise

  • 5 jours
  • Printemps
  • Eté
  • Solo
  • Couple
  • Amis
  • Culture / Patrimoine
  • Moyen

Durant ces 5 journées à Berlin, vous aurez le temps d'admirer l'architecture de la capitale allemande tout en (re)découvrant son histoire. Un parcours qui vous mènera des palais prussiens aux bâtiments modernes qui garnissent la ville.

Galerie photos

Kulturbrauerei, site culturel majeur de la ville Vue sur Berlin depuis la colonne de Siegessaüle Porte de Brandebourg Coupole du Reichstag Le Französischer Dom, église protestante sur Gendarmenmarkt

Chargement en cours...

Veuillez patientier

Étapes

  • BERLIN
ajouter les étapes

Vous pourrez le modifier à volonté dans l’éditeur

Détail du séjour : A la découverte de l'architecture berlinoise - 5 jours

Jour 1 : L'héritage prussien

Débuter cette découverte de l'architecture prussienne à la station de U-Bahn Stadtmitte. Vous êtes alors à deux pas de Gendarmenmarkt, considéré par beaucoup comme la plus jolie place historique de Berlin. Ici se dressent les deux cathédrales symétriques, le Deutscher et Französische Dom. Entre elles, la salle de concert, la superbe Konzerthaus, oeuvre du grand architecte Karl Friedrich Schinkel. Rejoignez l'ancien Forum Friedericianum, une vaste place pavée qui donne sur Unter den Linden. Sous la régence de Friedrich II, on prévoyait un imposant ensemble de bâtiments autour de l'actuelle Bebelplatz. C'est le maître constructeur Georg Wenzeslaus von Knobelsdorff qui exécuta les travaux dont l'édification d'un palais, le palais Prinz Heinrich, d'un opéra, le Staatsoper, et de la bibliothèque de l'Académie. En face se trouve la Neue Wache, un autre chef-d'oeuvre classique du grand Friedrich Karl Schinkel. Cet ancien poste de garde du dépôt de munitions est aujourd'hui un " mémorial dédié aux victimes de la guerre et de la tyrannie ". L'imposant bâtiment voisin est l'Arsenal ou Zeughaus, qui abrite le Musée de l'Histoire allemande. Traversez ensuite la Spree par le Schlossbrücke, un des ponts les plus étonnants de Berlin, notamment par le travail réalisé pour les bas-reliefs. Vous rejoignez alors l'île des Musées, siège des plus grands musées de la capitale : l'Altes Museum, l'Alte Nationale Galerie, le Pergammon Museum, le Bode Museum et le Neues Museum qui abrite le célébrissime buste de Néfertiti, dans une création architecturale exceptionnelle de l'architecte anglais David Chipperfield. Si l'après-midi n'est pas trop avancé, allez visiter l'un de ces musées. Le soir, admirez la Brandenburger Tor illuminée ou le Berliner Dom, la majestueuse cathédrale de Berlin qui se dresse sur le Lustgarten (littéralement le jardin d'agrément) aux côtés de l'Altes Museum.

Jour 2 : Le Gründerzeit du tournant du XXe siècle

Débutez cette journée à la station de S-Bahn de Hackescher Markt pour découvrir les bâtiments du quartier qui rappellent le tournant du siècle et l'urbanisation accélérée de Berlin. Le tissu urbain s'est alors densifié, privilégiant un habitat mixte où les cours abritaient ateliers, usines, habitations et lieux de divertissement. S'il y a autant de cours intérieures à Berlin (Hinterhöfe), cela s'explique par le fait que l'impôt était calculé sur la surface de la façade donnant sur la rue. Dans la Rosenthalerstrasse, jetez un oeil sur l'ancien Grand Magasin Wertheim construit en 1903 par Messel. En descendant la rue vers la station de S-Bahn Hackescher Markt, vous pouvez pénétrer dans les admirables Hackescher Höfe. Dans la première cour, Kurt Berndt et August Endell s'associèrent pour réaliser en 1906 un bâtiment qui s'organise autour d'une cour principale où sont installés différents commerces. Sa façade pavée de mosaïques Jugendstil est un bel exemple d'Art nouveau à l'allemande. Le long de la Oranienburgerstrasse, admirez un autre exemple d'Hinterhof, le Kunsthof au numéro 27, puis au numéro 32, une ancienne usine de margarine, les Heckmannhöfe. Continuez jusqu'à la Rosa-Luxemburg-Platz et le cinéma Babylon. Conçu durant la période des grandes réformes sur l'habitat (1928-1930), cet ensemble de bâtiments s'inscrit parfaitement dans le style des années 1920 en Allemagne, avec notamment la prédominance de lignes verticales et les façades arrondies aux angles. Pour clore cette journée, promenez-vous dans les Mietskaserne de Prenzlauer Berg, notamment le long de la Rykestraße, de la Oderbergerstraße, etc.

Jour 3 : L'après-guerre à l'Ouest

Dans le quartier du Zoologischer Garten, on admirera l'ancien centre commercial en face de la gare, le Zoobogen (autrefois Zentrum am Zoo), classé Monument historique. En 1956-1957, le projet était de construire un grand centre de mode féminine, grâce aux financements conséquents du plan Marshall. A proximité, le cinéma Zoo Palast fut quant à lui construit en 1957 sur le terrain qui accueillait le cinéma UFA-Palast. Toujours sur le chemin vous menant à la Breitscheidplatz, juste avant l'église, admirez la Bikini-Haus, construite également entre 1956 et 1957, d'après les plans de Paul Schwebes et Hans Schoszberger. A l'origine, les architectes n'avaient pas prévu d'y ajouter un troisième étage ; le bâtiment était divisé en son centre par un étage fait de colonnes. C'est la raison pour laquelle les Berlinois l'appelèrent... le Bikini ! En 1978, l'étage manquant fut ajouté afin d'y accueillir un nouvel espace destiné à des expositions d'oeuvres d'art. En 2014, la Bikini-Haus a rouvert ses portes après une rénovation majeure et abrite aujourd'hui un important complexe commercial : bars, restaurants, boutiques branchées exaltant "l'exception berlinoise" et un hôtel de luxe, le 25hours Bikini Berlin. Sur la place, vous découvrez maintenant la fameuse église du Souvenir, la Gedächtniskirche. La construction en 1961 de cet édifice moderne, intégrant les ruines du mémorial du Kaiser Wilhelm, fit grand bruit. Une exposition est installée à l'intérieur des ruines. L'Europa-Center en face fut construit entre 1963 et 1965 d'après les plans d'Helmut Hentrich et Hubert Petschnigg. L'esthétique de ce monumental centre commercial est très discutable aujourd'hui, mais il brillait à l'époque par l'audace de son modernisme. L'après-midi, sautez dans le bus 200 pour rejoindre le Kulturforum. Descendez à l'arrêt Philarmonie pour admirer cette salle de concerts à l'architecture originale et à l'acoustique exceptionnelle (visite guidée tous les jours à 13h30, sauf en juillet et en août). Le Kulturforum a été entièrement réalisé durant les années 1950 et abrite aujourd'hui de nombreux musées comme la Neue National Galerie qui accueille des expositions temporaires renommées et le Kunstgewerbemuseum, le musée d'Arts décoratifs.

Jour 4 : L'après-guerre à l'Est

Cette journée vous mènera sur les traces d'une architecture imposante et parfois glaciale dont le meilleur exemple est la Stalinallee, aujourd'hui renommée en Karl Marx Allee. Débutez la balade à la station Frankfurter Tor avec les deux minarets qui prennent exemple sur les cathédrales du Gendarmenmarkt. Parcourez ensuite les quelques kilomètres de l'avenue. Cette réalisation pharaonique est incontestablement le plus important témoignage de l'urbanisme tel qu'il était envisagé en RDA. Cet immense boulevard fut désigné comme la première avenue socialiste, car il devait inviter les membres de toutes les classes à vivre ensemble, en parfaite harmonie. Soyez attentif à deux bâtiments dont l'architecture horizontale faite de béton et de verre ne manque étrangement pas de charme : le cinéma Kino International, au niveau de la station de Schlillingstraße, ainsi que le Café Moskau, en face. Le légendaire café Sybille vous offrira une halte réconfortante dans cette longue marche ; il abrite une petite exposition sur l'histoire de l'avenue. Enfin, jetez un oeil à travers les vitrines de l'ancienne Karl-Marx-Buchhandlung, librairie mythique aujourd'hui fermée, qui accueille cependant un salon littéraire depuis 2015 (ouverte les soirs d'événements uniquement, www.karlmarx-buchhandlung.com). Une fois arrivé à l'Alexanderplatz, observez l'oeuvre de Hermann Henselmann, la Haus des Lehrers, une imposante tour de béton agrémentée d'une frise de près de 125 m de longueur, réalisée par Walter Womacka. Celle-ci représente les différentes sciences et techniques valorisées par le régime communiste. La fameuse Fernsehturm fut, quant à elle, construite entre 1965 et 1969 par les architectes Dieter Fritz, Günter Franck et Werner Ahrand. Terminez la balade dans le Nikolaiviertel, une reconstruction légèrement kitsch du coeur historique médiéval de la ville par le gouvernement est-allemand à l'occasion du 750e anniversaire de la ville. Il n'est aujourd'hui plus possible d'admirer le Palast der Republik, entièrement détruit, autrefois un bel exemple d'architecture communiste d'après-guerre. Le Palast der Republik s'élevait sur le site de l'ancien château de la ville de Berlin, qui fut détruit en partie par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, puis rasé en 1950 par les autorités communistes. Symbole d'une époque qui souhaite effacer les traces d'un lourd passé communiste, la reconstruction controversée du Berliner Stadtschloss a commencé en juin 2013.

Jour 5 : Le Berlin moderne

Vous consacrerez la matinée à la Potsdamer Platz et ses gratte-ciel. Les bâtiments du Sony Center sont particulièrement intéressants. Le toit de toile du centre représente le volcan du Fujiyama, clin d'oeil aux origines de Sony. Ils abritent notamment le Musée du Cinéma allemand, l'école de cinéma DFFB, ainsi que quelques multiplexes. Vous pouvez ensuite poursuivre votre route en direction du nord du Tiergarten, pour y admirer les nombreuses ambassades de la Hiroshima Straße et des rues environnantes, ou choisir de longer l'Ebertstraße jusqu'au Reichstag. Arrêtez-vous quelques instants à l'étrange et émouvant mémorial aux juifs assassinés d'Europe, un impressionnant labyrinthe de stèles commémoratives. Une fois arrivé au Reichstag, déambulez le long de la Spree pour admirer les nouveaux bâtiments gouvernementaux et la somptueuse gare centrale (Hauptbahnhof), tous fruits de la vague architecturale moderne des années 1990-2000.

Vous pourrez le modifier à volonté dans l’éditeur