Leipzig, métropole de l'art contemporain

  • 5 jours
  • Printemps
  • Eté
  • Couple
  • Famille
  • Amis
  • Groupe
  • Culture / Patrimoine
  • Moyen
Leipzig est une des villes européennes les plus prisées sur le marché de l'art international. Dans le sillon de l'artiste Neo Rauch, qui a su mêler l'héritage du réalisme socialiste au post-modernisme déconstructiviste, la New Leipzig School est une signature de marque outre-atlantique. Suite à l'émergence de Neo Rauch, une émulation s'est propagée à la fin des années 1990, attirant artistes et étudiants à Leipzig et se servant du patrimoine industriel délaissé pour établir des nouveaux quartiers généraux des arts visuels. Leipzig est aujourd'hui sans conteste la capitale de l'art contemporain allemand.

Galerie photos

Intérieur de l'église Saint-Nicolas, Leipzig. Hôtel de ville de Leipzig. Passage Maedler. Hôtel de ville de Leipzig. Leipziger allerlei.

Chargement en cours...

Veuillez patientier

Étapes

  • LEIPZIG
ajouter les étapes

Vous pourrez le modifier à volonté dans l’éditeur

Détail du séjour : Leipzig, métropole de l'art contemporain - 5 jours

Jour 1 : Les Beaux-Arts pour commencer

Passez votre journée au musée des Beaux-Arts qui le mérite largement. On y verra en filigrane l'évolution de l'art moderne en Allemagne et particulièrement à Leipzig, où naquirent ou oeuvrèrent au XXe siècle des artistes marquants comme Max Klinger (symbolisme), Max Beckmann (Nouvelle Objectivité), Werner Tübke (réalisme socialiste), et Neo Rauch (Nouvelle Ecole Leipzigoise). Les expositions temporaires sont souvent à la pointe de l'actualité artistique et passionnantes.

Jour 2 : La Spinnerei, quartier d'artistes

Direction la Rome de l'art contemporain à Leipzig, dans l'ouest du quartier de Plagwitz : la Spinnerei. L'ancienne usine a été transformée en un gigantesque quartier d'artistes avec ateliers, galeries, musées et toutes sortes d'événements liés à l'art contemporain. Il y a plusieurs espaces d'exposition à visiter, puis il faut prendre son temps, trainer au grand café, éventuellement rencontrer des artistes...

Jour 3 : Découvrir le Westerwerk

Journée de promenade dans Plagwitz, le nouveau quartier des artistes et des " bobos ". L'un des espaces muséaux les plus en vogue du moment est le Westerwerk, ancienne halle industrielle, transformée en espace d'exposition d'art contemporain. Autour de la Karl-Heine-Strasse, de nombreuses galeries et ateliers d'artistes ont vu le jour récemment ; il y a de quoi faire...

Jour 4 : Promenade artistique

Journée de marche dans Leipzig à la recherche des oeuvres murales disséminées dans la ville. La Karl-Liebknecht-Strasse est une étape privilégiée : y règnent les oeuvres murales de Fischer-Art, le grafiti " La Vierge et l'Enfant " de Blek le Rat, les enseignes communistes du Feinkostgelände. A Plagwitz, certaines oeuvres d'art de rue sont devenues cultes, comme la " Weisse Dame ", publicité des années 1920. Le soir, atterrissez à la Galerie Kub, également dans le Südvorstadt, lieu de prédilection pour des performances et expos d'installations, animé par des étudiants d'art.

Jour 5 : Leipzig, ville de l'imprimerie et de la photographie

Visite de la Galerie d'art contemporain de Leipzig, qui fait la part belle à des artistes leipzigois de l'époque de la RDA comme Rosemarie Trockel ou Carsten Nikolai, mais aussi à de belles expositions temporaires. L'après-midi, vous pouvez varier les formes d'art avec une visite à l'Assissi Panometer, spécialiste des reconstitutions panoramiques, au musée des Arts imprimés, qui fait découvrir le Leipzig ville de l'imprimerie, ou au superbe musée de la Photographie allemande, le plus grand du genre en Allemagne.

 

 

Leipzig se prête à de nombreux séjours thématiques : " Leipzig et les musiciens ", sur les traces de Bach, Wagner ou Mendelssohn-Bartholdy, " Leipzig et l'industrie ", qui vous emmènera devant l'incroyable patrimoine industriel et post-industriel de la ville, de Plagwitz au lac de Zwenkau, " Leipzig et les legs du communisme ", où vous découvrirez de surprenants vestiges de l'ère de la RDA dans la ville, ou encore " Leipzig, ville de foires ". On peut aussi imaginer un " tourisme des subcultures " à travers les bars et les clubs de la cité, ou un " tourisme du gigantisme ", avec la visite des monuments superlatifs de la ville : le monument de la Bataille des Nations, la Gare centrale, la Tour de l'Université...

Vous pourrez le modifier à volonté dans l’éditeur